• ConstruBadge
  • Avantages et soutien
  • Avantages ouvrier
  • Formations
  • Bien-être
  • Publications
  • FAQ
  • Corona

Accompagnement post-traumatique

En dépit des nombreux efforts, nous continuons à déplorer chaque année un certain nombre d’incidents ou d’accidents du travail graves voire mortels qui sont à l’origine de nombreuses souffrances sociales et morales pour la victime, les familles, les collègues de la victime et la direction de l’entreprise. L'accompagnement post-traumatique peut constituer une aide considérable pour ces personnes. 

La Commission Paritaire de la Construction a signé le 10 février 2011 une convention collective du travail (CCT) intitulée « Accidents qui peuvent donner lieu à l’accompagnement post-traumatique ». Cette CCT vise à attirer l’attention sur les conséquences psychologiques  possibles pour les personnes directement concernées par un accident du travail grave ou mortel ou un incident avec traumatisme psychologique.

C'est pourquoi le secteur de la construction propose à ces personnes un accompagnement via POBOS. L'accompagnement peut commencer aussi vite que possible après notification par l'employeur, son préposé ou toute partie intéressée. Une équipe de psychologues et d'assistants sociaux expérimentés assurent une intervention de crise, suivie éventuellement d'un autre accompagnement individuel et/ou de groupe.


 

La victime, les collègues de la victime sur le chantier, les membres de la famille de la victime mais aussi la direction de l’entreprise, peuvent demander cet accompagnement. Cela peut se faire en première instance sur le chantier et ultérieurement le cas échéant, dans l'entreprise ou chez l'interessé à domicile.

Le numéro d’appel de POBOS est le 0800/11 0 11. Vous pouvez également consulter leur site internet 11011.

Les conseillers de Constructiv informent les personnes concernées de l'existence de l'accompagnement post-traumatique. Après un accident du travail mortel, Constructiv informe également par écrit l'employeur de la victime de cette possibilité et se charge des coûts de l'accompagnement. Le secteur de la construction espère de la sorte réduire l'impact des accidents du travail graves ou mortels pour les familles et les collaborateurs directement concernés.